Nous ne doutons pas que vous mesuriez les risques encourus par les patients. Ainsi, si un patient nécessite une intervention ou un avis chirurgical spécialisé, il devra se trouver « au bon endroit ». Un transfert en ambulance devra être organisé. Il est à parier que, si ce projet se fait, bon nombre de personnes se rendront directement dans l’hôpital « ouvert » en chirurgie, de même que le SAMU. On imagine aisément les problèmes de gestion de ce « flux » dans des services d’urgences déjà ultra-saturés.

Nous nous adressons à vous, comme représentant de l’État dans le département, car il est évident que si, par malheur, survenait un problème grave mettant en danger la vie d’autrui, le cas de « non-assistance à personne en danger » ne manquerait pas d’être évoqué, impliquant de fait les pouvoirs publics.

Ainsi, nous attendons de vous, Monsieur le Préfet, que soit annulée cette décision inacceptable.

Dans l’attente de vous lire, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Préfet, l’assurance de nos salutations distinguées.

Michel BILLOUT

sénateur de Seine-et-Marne
membre du Collectif santé de Lagny?Jossigny

__ Daniel BRUNEL__

maire adjoint de Torcy
ancien vice-président du Conseil régional
membre du Collectif santé de Lagny?Jossigny?Marne-la-Vallée