A Melun, ville préfecture, le bloc chirurgical est fermé la nuit et le week-end depuis plus de trois ans. Cette situation contraint le service des urgences à renvoyer les patients vers d’autres établissements ou, pour les cas extrêmes, à traiter les malades au bloc chirurgical de la maternité. Dans le projet de grand hôpital public-privé de Melun qui devrait voir le jour en 2015, la chirurgie sera totalement confiée au secteur privé. __ A l’hôpital de Fontainebleau__, l'ARS veut instaurer la fermeture des urgences de nuit.

A l'hôpital de Coulommiers, le regroupement des chirurgies viscérale et orthopédique s'accompagne de perte de lits. L'hôpital de Nemours a, quant à lui, déjà perdu son dernier service de chirurgie ambulatoire. Et dans ce contexte de désorganisation générale, ce 30 novembre, l'ARS doit annoncer une réorganisation des urgences chirurgicales de Nuit de Lagny et de Meaux qui se partageront désormais une activité réduite dans le secteur le plus peuplé de Seine-et-Marne. Ce mauvais coup s'accompagne d'une perte de moyens pour l'hôpital de Meaux : arrêt du projet de construction du bâtiment dédié à l’accueil et aux urgences, permanence des soins (chirurgie viscérale et orthopédique) de 22h30 à 8h00 uniquement un jour sur 2.

C'est un véritable scandale ! Cette désorganisation de l’activité chirurgicale du secteur public, orchestrée par l’ARS, est à mettre en regard du projet de disparition totale de ce secteur au seul bénéfice du secteur privé à but lucratif avec notamment l’ouverture des hôpitaux publics-privés de Melun et Fontainebleau .

Alors que, selon la Fédération hospitalière de France, les dépassements d’honoraires pour la chirurgie dans le secteur privé à but lucratif ont augmenté de 6 % chaque année depuis onze ans, le gouvernement s'acharne à privatiser des pans entiers de la santé alors que son rôle est de garantir l’accès pour tous les habitants à une chirurgie de qualité, au tarif du secteur 1 et sans dépassements d’honoraires, à l’heure où nos concitoyens reculent de plus en plus le moment de se soigner au risque de voir s’aggraver leur pathologie, faute d’une prise en charge suffisante par l’assurance maladie.

Cette situation ne peut plus durer !

Engagés au quotidien dans la lutte contre la destruction de notre secteur public de santé, les élus communistes et républicains de Seine-et-Marne appellent tous les élus à participer au rassemblement organisé à l'initiative de la CGT 77

__à 10 h devant le siège départemental de l’ARS

au 49/51 Avenue Thiers à MELUN __