OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA Au moment où s’ouvre au Sénat le débat sur ce projet de loi, on ne le répétera jamais assez, cette réforme est injuste et inefficace, supportée à 85 % par les salariés et marginalement par les revenus du capital.

C’est cette injustice criante qui a fait basculer l’opinion publique. Notre peuple sait, en effet, que l’argent existe pour financer les retraites. Le gouvernement a tenté jusqu’au bout de masquer cette évidence économique et financière, mais l’affaire Bettencourt n'a pas aidé : la volonté du gouvernement et de l’UMP de flatter et de protéger les plus riches est devenue une réalité palpable par nos compatriotes.

La collusion du pouvoir et de l’argent devient évidence. La jeunesse attend cette réforme ? Non, elle la rejette car cette réforme supprime, de fait, le droit à la retraite pour les plus jeunes. La démographie l’exige ? Non, car la France a un taux de natalité qui permet de voir l’avenir sereinement. L’Europe nous a précédé ? C’est mal connaître la réalité car les conditions de travail et de départ à la retraite sont plus protectrices chez de nombreux voisins. Les caisses sont vides ? Non, celles du patronat et des banques sont pleines ! Le gouvernement veut faire payer au peuple la cupidité des banques et d’un CAC 40 dont les profits explosent. Là est le cœur du problème : d’autres moyens existent, comme une cotisation efficace des revenus du capital pour financer les retraites à 60 ans à taux plein.

Les parlementaires communistes ont déposé une proposition de loi en ce sens et nous invitons le gouvernement à en prendre connaissance. Le gouvernement doit retirer son projet et ouvrir des négociations qui n’ont pas eu lieu !