Ce dynamisme, relayé par de nombreux élus sur le terarin s'est traduit par de belles mobilisations populaires. Les chiffres qui suivent ci dessous ne sont bien entendu qu'un apperçu de la votation et ne sont pas exhaustifs. Ils illustrent néanmoins l'attachement des citoyens à leur service public postal. Ils doivent être renforcés par les résultats obtenus par les syndicats, des communes, des universités...

Avon/Fontainebleau

fontainebleau-avon-gif.jpg

Votants : 616 personnes- Exprimés : 614 - non : 602 - oui : 12 - nuls : 2

Compans

75 votants pour 68 « NON » et 7 « OUI »

Champs-sur marne

Votants 870 - exprimés 870 - Oui : 17 - NON : 853

Claye-Souilly

284 votants pour 281 « NON » et 3 « OUI »

Mitry-Mory

1311 votants pour 1292 « NON » et 17 « OUI » et 2 « NULS » ;

Nangis :

nangis-poste-gif.jpg

Votants: 880- Blancs ou nuls : 27 - OUI : 9 - NON : 844

Nanteuil-lès-MeauxVotants : 129

NON : 127- OUI : 1 - BLANC/NUL : 1

Othis

419 votants – NON : 412 OUI : 7

Ozoir La Ferriere

Votants : 276 – NON : 265 – OUI : 11

Pontault Combault

Votants : 1136 - NON: 1089 OUI : 41- NULS : 6

Provins

Votants : 132 - NON : 130 - OUI : 0 - Nuls : 2

Quincy-Voisins

Exprimés : 316 - NON : 311 - OUI : 5 Par ailleurs, le Conseil Municipal a voté la motion proposée par le collectif.

Roissy-en-Brie.

Votants : 575 - NON : 567 -OUI : 8 -NULS : 0

Savigny le temple

624 VOTANTS- 1 BLANC - 16 OUI - 607 NON

Varennes-sur-Seine

Votants: 642 - B ou N: 3 - Exprimés: 639 - Non: 620 - Oui: 19

Villeparisis

347 votants pour 347 « NON » et aucun « OUI » ;

La votation citoyenne a donc remporté un vif succès populaire. Le résultat est sans appel. Il traduit l’attachement de la population à la défense des services publics garants de la cohésion sociale et de l’égalité de traitement. On l’a vu avec Renault, EDF, GDF ou France Télécom, chaque fois qu’une entreprise publique a été transformée en société anonyme, les promesses de non-privatisation n’ont jamais été respectées.

Or, toutes les privatisations se sont traduites par la remise en cause des acquis sociaux pour les personnels et par une profonde dégradation du service rendu aux usagers : hausses considérables de tarifs, rupture de l’égalité de traitement, pratiques commerciales douteuses au regard de l’information des consommateurs sur leurs droits... Au demeurant, les traités européens, neutres à l’égard des formes juridiques des entreprises publiques, n’imposent nullement ce changement ; et il est possible d'apporter les moyens publiques nécessaires à la modernisation de La Poste sans en faire une société anonyme.

Le résultat de la votation doit donc être entendu par Sarkozy et le gouvernement. Si ce n'est le cas, la mobilisation grandira encore afin d'obtenir toutes les assurances que La poste restera un établissement 100 % public !