Aujourd'hui, parce que nous avons pris clairement position contre l'extrême-droite et avons appelé à utiliser le bulletin Macron pour repousser le danger qui pesait sur notre République et la démocratie, nous nous réjouissons que Le Pen soit mise en échec.

Pour autant, nous n'avons pas soutenu l'élection de M. Macron à la présidence de la République tant son programme s'inscrit dans la continuité des politiques qui désespèrent les Français et conduisent beaucoup trop d'entre eux dans les bras de l'extrême-droite.

Nous combattons résolument la casse du code travail, le recours aux ordonnances, la poursuite de la baisse des dotations de l’état aux collectivités, la suppression de 120 000 fonctionnaires, les nouveaux cadeaux fiscaux aux grands groupes industriels et financiers et à leurs principaux actionnaires, l'absence d'orientations protectrices de notre planète...

C'est pourquoi nous appelons à la mobilisation citoyenne pour les élections législatives permettant d'envoyer à l'Assemblée nationale le plus grand nombre de femmes et d'hommes déterminés à combattre les orientations les plus néfastes portées par M. Macron et, au contraire, contribuer à l'adoption de lois permettant le progrès social et écologique.

Pour cela toute la gauche de transformation qu'ont su incarner les candidats Mélenchon et Hamon ne doit pas se voir divisée entre de multiples candidatures se disputant le droit d'utiliser telle ou telle icône. Elle ne doit pas se voir soumettre aux diktats hégémoniques d'une poignée de dirigeants voulant tout décider d'en haut. La division conduirait à une catastrophe électorale pour toutes les forces de gauche décidées à rompre avec les politiques libérales.

A défaut d'accord national entre ces forces, il faut savoir faire confiance aux citoyens qui connaissent leur territoire, se sont déjà rencontrés dans l'action et dans les luttes, pour décider, circonscription par circonscription, du choix des candidates et candidats les plus rassembleurs et capables de défendre au mieux les choix politiques que plus de 7 millions d'électeurs ont soutenus le 23 avril dernier.

En conséquence, les élus communistes et républicains de Seine-et-Marne s'engagent à tout faire, jusqu'au dernier moment, pour contribuer au rassemblement le plus efficace et appellent tous les citoyens de gauche à se faire entendre eux aussi pour pouvoir être représentés à l'Assemblée nationale par des députés-ées qui sauront s'opposer fermement aux nouvelles dérives ultra-libérales promises par M. Macron.