compans-4f3b8.jpgDans ma commune de Compans en Seine-et-Marne, proche de l’aéroport de Roissy et comptant près de 800 habitants, le Conseil Municipal a voté en mars 2011 contre une intégration forcée de notre commune dans une intercommunalité.

Le préfet nous propose aujourd’hui, dans son projet de réorganisation territoriale, d’intégrer une communauté de communes en Seine-Saint-Denis.

La majorité des élus du conseil Municipal est opposée à ce projet.

Nous avons décidé d’en appeler à la population qui est la première concernée par un projet qui va engager la vie de notre commune et de ses habitants pour des décennies.

Nous avons organisé une réunion publique contradictoire, puis une consultation populaire. Malgré l’appel de l’opposition UMP à boycotter le scrutin, 57% de nos citoyens ont participé au vote, organisé durant en 5h, de 8h à 13h un samedi matin.

Ils se sont très majoritairement prononcés sur le projet d’intercommunalité du préfet. Le résultat est sans appel : 94% des votants ont choisi, en opposition à la proposition du préfet, de soutenir celle du Conseil Municipal adoptée en mars dernier, contre une intégration forcée à une intercommunalité en dehors de notre département.

Le 2 septembre prochain, Monsieur le Préfet sera en visite dans la localité. Le vote des Companaises et des Companais donne à la municipalité plus de force pour lui rappeler nos exigences, non seulement d’une coopération intercommunale librement décidée par les élus, mais aussi de respect de la souveraineté des habitants et la légitimité des élus locaux à décider des choix engageant l’avenir de notre commune.

Vendredi 8 juillet le conseil municipal se réunit à nouveau pour donner son avis sur la carte du préfet et sur le projet d’intercommunalité pour notre commune.

J’appellerai l’ensemble des élus à un vote sans ambiguité qui respecte la volonté des Companais et qui marque la détermination de notre conseil municipal à être respecté dans ses choix par le représentant de l’Etat.

Au lendemain de ce vote, j’informerai l’ensemble des habitants de Compans du vote du CM, je m’adresserai à l’ensemble des élus de mon département, notamment à ceux qui siègent dans la CDCI, afin de leur faire connaître la position des élus de Compans, et je les inviterai à rejeter le projet autoritaire de recomposition intercommunale envisagé par le préfet.

Lire les résultats du referendum organisé à Compans sur cette question en cliquant ici