Ainsi, le village de Fontains se voit contraint de rejoindre la Brie nangissienne alors que son Conseil communautaire, à l’unanimité, ne souhaitait pas de décision autoritaire. Il en est de même de la volonté de fusionner de force les 9 communes composant la première communauté de communes du département : la Gerbe avec la CC du Provinois. Et cela malgré l'avis défavorable des 9 conseils municipaux. De même Le Pin, Montry, Quincy Voisins, Tournan et Villeparisis se voient imposés des décisions contraires à leur avis. C'est une bien scandaleuse conception de la République que de fouler au pied le principe constitutionnel de libre administration des collectivités locales. On comprend mieux pourquoi l'amendement que Michel Billout a défendu, lors de l'examen de la loi réformant les collectivités locales, et qui imposait la consultation par referendum de la population a été rejeté par la majorité UMP. Car, dans cette affaire, il ne s'agit pas de dessiner de jolis périmètres. Il s'agit que des communes portent ensemble des projets à réaliser en commun pour la satisfaction des besoins de la population. Pour cela, la contrainte est le pire des moyens. La plus emblématique des décisions est celle de rattacher Mitry-Mory et Compans à la Seine-Saint-Denis. Dans ce cas, c'est à la fois la volonté des élus et des populations qui ont été consultés qui est piétinée. C'est, de plus, une stupidité économique pour la Seine-et-Marne puisque ces deux communes ont sur leur territoire la plus grande zone d'activités du département. Tout cela montre bien que dans la gestion des dossiers délicats, le préfet n'a fait qu'un seul choix. Celui, partisan, de ne tenir compte que de l'avis de certaines baronnies. C'est cette faiblesse qui entache le nouveau schéma de l'intercommunalité et qui va le rendre si difficilement applicable. Partout où il y a conflit, contentieux et mobilisation de la population vont se multiplier. Une raison de plus pour inciter la gauche à abroger la réforme des collectivités locales et à en conduire une nouvelle, dans la plus grande concertation, cette fois.