Dans le contexte de crise inédite qui frappe tous les pays de l'Union européenne, les gouvernements des 27 pays membres ont choisi une réponse commune : l'hyper-austérité. Partout, et notoirement en Grèce, en Irlande, au Portugal, mais aussi en France, les dépenses publiques sont comprimées, les salaires et les pensions considérablement réduits et le nombre de fonctionnaires diminue de façon drastique.

La Commission européenne, sous l'impulsion conjointe de Nicolas Sarkozy et d'Angela Merkel, s'est octroyée le droit de contrôler a priori les budgets nationaux, pour s'assurer du respect de ces contraintes financières.

Ces mesures ont un effet désastreux sur l'ensemble des politiques publiques, notamment celles conduites par les collectivités. Mais presque partout en Europe, la colère sociale s'exprime à un niveau inédit.

C'est pourquoi la rencontre organisée par le Cidefe, Realpe et la gauche unitaire européenne (GUE) sera un rendez-vous politique important. Des dizaines d'élus locaux européens, des parlementaires nationaux et européens y sont attendus.

Ce sera une occasion unique d'échanger sur les ressorts et les conséquences de la crise et d'envisager, ensemble, des actions convergentes.

Tel était l'esprit de la « chaîne de solidarité européenne contre les politiques d'austérité » lancée par l'Anecr en mai dernier. Vous avez déjà été des centaines à la rejoindre. La rencontre des 12-13 janvier sera un bon moment pour en faire le point et lui donner un nouvel élan.

Téléchargez le bulletin d'inscription en annexe ci desous