En plus de ces suppressions, une centaine de postes devraient disparaître en seine et Marne. Une situation dénoncée les élus communistes du département venu apporter leur soutien aux manifestants. elus_communsites_manif_18_janvier_2012_internet.jpg

Les raisons de la colère

29 postes d'enseignants des écoles primaires devraient être supprimés en Seine-et-Marne à la rentrée prochaine. Ces suppressions interviennent alors même que les prévisions du rectorat prévoient près de 1000 élèves supplémentaires, et que les conditions d'enseignement n'ont pas cessé de se dégrader d'année en année dans notre département.

Les classes débordent déjà (elles sont nombreuses à accueillir plus de 30 élèves en maternelle, plus de 27 en élémentaires). Depuis la rentrée, plus de 4500 journées de classe n'ont pas pu être assurées, faute de remplaçants en nombre suffisant. De nombreux élèves ne peuvent plus bénéficier de l'aide spécialisée dont ils ont pourtant le plus grand besoin.

prise_de_parole_2.jpg La formation initiale et continue des maîtres est réduite à sa plus simple expression faute de moyens de remplacement...

Les syndicats ont notamment dénoncé une situation très tendue : ''pour la première fois depuis plus de vingt ans, l'Inspectrice d'Académie s'est vue contrainte de recruter en urgence 25 vacataires pour les placer directement en responsabilité devant les élèves. Il n'est pas acceptable dans ces conditions, qu'on envisage encore de supprimer des postes, suppressions auxquelles viennent s'ajouter la centaine d'emplois non budgétés, déployés pour faire face à la croissance démographique depuis 2003, et que l'Inspectrice entend rendre également au ministère.''

!!!!Cliquez ici pour voir la video de l'intervention de Michel Billout, sénateur, président de l'ADECR 77