Michel Billout avait convié à cette rencontre Eliane Cagnant, membre du collectif de Lagny/Jossigny/Val Maubuée, également représentante du collectif à la coordination nationale des usagers, Pascal Barras, membre du collectif de Marne et Chantereine, Denis Brun, du comité des usagers de l'hôpital de Lagny et Daniel Brunel, maire adjoint à torcy, coordinateur du comité de défense de la radiothérapie publique.

delegation_ministere_de_la_sant__2.jpg

A l'occasion de cet échange, l'ensemble des membre de la délégation a souhaité apporter son soutien sans réserve au mouvement de grève des urgentistes de l'hôpital de Lagny engagés depuis la mi décembre contre la réorganisation que l'ARS et la direction entendent leur imposer, impliquant de fait une réduction de moitié des durées de garde, en les passant de vingt-quatre à douze heures. "Il faut que le ministère intervienne et débloque la situation" ont demandé les membres de la délégation. Cette réorganisation, décidée sans concertation avec les personnels, implique de doubler le nombre de relèves entre deux équipes du Smur, qui effectue 450 sorties par an. Cela implique de recruter des agents pour le Smur, généralement choisis parmi le personnel des urgences, et de trouver de nouveaux urgentistes, qui ne seront pas assez formés... Les urgentistes ont demandé que les moyens humains, financiers et techniques mis en place pour cette réorganisation soient consacrés au "dégel" de postes et l’embauche de personnels supplémentaires. Leur demande a été relayé par la délégation qui a demandé à ce que le ministère regarde de près ce dossier.

Fortement attaché à la question de la santé publique et de l'accès aux soins, Michel Billout interrogera le gouvernement au Sénat mardi prochain sur l'avenir secteur public de chirurgie dans le sud Seine-et-Marnais, cette fois.