Il est intolérable qu’après une pétition, des demandes de rendez-vous renouvelées, qu’aucune prise de contact n’ait été pris pour répondre aux demandes des usagers et de leurs élus locaux. En effet, à l’heure où la jeunesse est la plus touchée par la crise et par la précarité, il est inconcevable d’entériner la fermeture, fut elle partielle, d’une structure de proximité qui a pour mission d’orienter, de conseiller et d’accompagner les jeunes dans leur processus d’émancipation. Je vous serais gré, Monsieur le Ministre, de bien vouloir leur accorder une audience et d’examiner la pérennité de ce CIO, qui dans un département comme la Seine et Marne où les moins de 25 ans représentent 35% de la population, nécessite de conserver des services publics de qualité leur permettant de les aider à envisager plus sereinement leur avenir.

Dans l’attente,

Je vous prie de recevoir, Monsieur le Ministre, mes respectueuses salutations.

Charlotte BLANDIOT-FARIDE