"Suite à une proposition du groupe CACRPG, le Conseil régional d’ÎIe-de-France a voté le 17 décembre 2009 la création d’une carte de transports pour les jeunes en insertion, dérivée de la carte Imagine’R, afin de permettre l’accès de ces dernier à la gratuité des transports en commun.

Les élus régionaux du groupe CACRPG ont eu à cœur, au cours de cette mandature, de faire mettre en place par la Région et le STIF des mesures innovantes de tarification sociale à l’intention des plus démunis.

Notre action, en lien avec les associations de chômeurs, de précaires et d’usagers, s’est ainsi traduite par la mise en œuvre de la réduction de 75% sur les cartes oranges pour les titulaires de la CMU, de l’AME, de l’ASS et de l’API dès 2006 (près de 10% de la population Francilienne), et de la gratuité pour les titulaires du RMI et ayant droits en 2007, puis ceux du RSA.

Nous demandions que les jeunes en insertion, qui sont parmi les plus précaires, ne soient pas oubliés ; qu’ils soient enfin, dans les politiques tarifaires de transports en commun, des jeunes à part entière.

C’est pourquoi, sur notre insistance, et dans la continuité de cette politique solidaire, une provision de 2 millions d’euros avait été votée au budget régional 2009, au titre de la mise en place d’une nouvelle mesure de tarification sociale en faveur des jeunes en insertion. Ce vote n’avait malheureusement pas été suivi d’effets au cours de l’année, ce que nous ne pouvions accepter. Nous sommes, par conséquent, de nouveau intervenus pour y remédier en 2010.

Nous nous félicitons donc de la création, dans le budget régional 2010, d’une ligne particulière « jeunes en insertion » dotée de 3,5 millions d’euros, soit 51% du financement de cette nouvelle mesure.

Elle sera initiée dans le cadre du STIF, en partenariat et en concertation avec les autres collectivités qui en sont membres.

Nous serons quant à nous attentifs à sa mise en œuvre, et souhaitons que cet objectif de solidarité pour les plus précaires soit partagé par tous, pour continuer à étendre et concrétiser davantage le droit à la mobilité pour toutes et tous"