Intervention de Marianne Margaté

"Le désengagement du Département pour ce qui concerne la jeunesse et le sport est dans ce mémoire acté: coupe de 35% dans le budget des associations sportives civiles, de 50% pour le centre de ressources et d’information aux bénévoles, de 27% pour les manifestations sportives, de 10% pour l’UNSS, de 55% pour l’USEP, de 37% pour les sections sportives scolaires, de 40% pour le sport de haut niveau, suppression totale de la subvention aux centres médico-sportifs...

Dans une lettre du 14 janvier à l’attention des présidents d’associations, Madame la vice-présidente, vous laissez entendre qu’une importante réflexion a été menée qui a conduit à mettre à jour les critères de la politique d’accompagnement auprès des associations. Et vous annoncez le vote des conventions lors de cette séance. Manifestement ce n’est pas le cas, je vous remercie des précisions que vous pourrez m’apporter.

Pour la jeunesse : baisse de 30% pour les organismes de jeunesse et d’éducation populaire, de 28% pour l’aide aux projets jeunes.

C’est donc ce qui fait le dynamisme de nos territoires, leur vitalité, le soutien à tous ces bénévoles associatifs qui est remis en cause. C’est la disparition programmée de nombreuses associations qui agissent sur le terrain pour créer du lien social. C’est également le renoncement à une politique jeunesse ambitieuse.

La politique départementale envers la jeunesse est d’autant plus démantelée que vous supprimez la sous-direction de la jeunesse: c’est un ace extrêmement grave pour les personnels d’abord et en ce qu’elle traduit l’abandon définitif de toute intervention pour notre jeunesse. "