"Je ne reviendrai pas sur notre opposition à la mission de lutte contre la fraude au RSA, qui est la seule nouvelle politique que vous avez mise en place durant ces premiers mois de mandat alors que vous avez entrepris de remettre en cause toutes les politiques de solidarité. Certaines majorités départementales de droite s’égarent d’ailleurs complétement, en conditionnant l’attribution du RSA à des heures de volontariat, oubliant par la même qu’il s’agit d’un droit, encadré par la loi.

À l’occasion de ce mémoire, je veux réaffirmer que l’accompagnement des allocataires du RSA ne pourra se faire qu’en donnant les moyens nécessaires aux Maisons Départementales des Solidarités, aux associations d‘accompagnement vers l’emploi dont le budget baisse de 10%. Il y a 10 jours les agents de Pôle Emploi Île-de-France étaient en grève pour protester contre la généralisation de la fermeture des Pôles emplois l’après-midi et la dématérialisation du suivi des chômeurs. Ceci va dans le sens d’une nouvelle dégradation du service public et n’aidera pas les allocataires du RSA à s’insérer dans la vie professionnelle.

Si les subventions pour les missions locales et les écoles de la deuxième chance sont maintenues, il est tout à fait regrettable que vous mainteniez la suppression de l’aide aux Espaces Dynamiques Insertion qui font un travail de terrain exemplaire auprès de nos jeunes en grande difficulté."