"Notre intervention dans le développement économique est appelée à être fortement remaniée suite à la loi NOTRe.

La loi a supprimé la clause de compétence générale pour les collectivités ce que nous ne partageons pas. Car les financements croisés, quand ils sont transparents et coordonnés, assurent des interventions efficaces dans ce domaine comme dans d’autres. Et je pense particulièrement aux PME confrontées à des banques qui leur refusent des prêts ou qui sont soumises à la loi de la sous-traitance, et parfois en cascade.

Pour autant, comme notre groupe l’a demandé y compris lors du précédent mandat, il est indispensable que l’action du Département puisse être également mesurée en termes d’emploi, de création ou de maintien d’emplois, en CDD ou CDI, d’emplois non délocalisables. Cela participe de ce contrôle des aides publiques, nécessaires au niveau national avec les milliards attribués aux entreprises et massivement aux plus grandes, comme au niveau départemental. À l’occasion de ce mémoire, je veux également apporter notre soutien à notre collègue maire, Claude Jamet, qui passe au tribunal le 14 mars prochain pour avoir défendu l’emploi dans son territoire. Après la criminalisation des syndicalistes comme à Air France ou à GoodYear, il faut également rejeter la criminalisation des élus qui défendent l’emploi."