Aujourd’hui c’est par la presse que nous apprenons une intention nouvelle du Président.

C’est donc au mépris de tous les usages démocratiques et des élus qui siègent et débattent, qu’une annonce vient d’être faite, sans consultation de l’Assemblée départementale dont la prochaine séance aura lieu le 7 octobre, seule habilitée à décider.

Une attitude très contestable qui anticipe le vote de l’Assemblée et qui participe au rejet de plus en plus prononcé par nos concitoyens de ces pratiques politiciennes détestables.

Pour autant, on peut se féliciter que le chemin de la raison ait été partiellement retrouvé. Chemin que la majorité départementale avait quitté dès le vote du budget en mettant fin brutalement à la gratuité des transports scolaires.

Les réactions des parents d’élèves, des élus, les milliers de signataires de pétitions, ont fini par rendre un peu de bon sens à une majorité départementale obstinée et longtemps insensible aux plaintes et aux arguments.

En annonçant une participation du Département pour le financement de la carte Imagine’R pour les collégiens, le Président Barbaux reconnaît l’injustice du dispositif qu’il avait mis en place.

La précipitation et le manque de réflexion que nous avons maintes fois dénoncés en séance publique, s’étalent aujourd’hui au grand jour.

Nul doute que les milliers de commentaires et de signatures de la pétition que nous avons lancée et transmise au Président ainsi que nos interventions nombreuses, ont fini par faire entendre raison.

Et c’est tant mieux pour tous ceux qui vont en bénéficier. Mais les autres, et notamment les lycéens ? Rien pour eux. Puisque le recul est amorcé, le vrai bon sens c’est un retour au dispositif antérieur, celui de la gratuité des transports scolaires.

Tel n’est pas encore le cas. C’est pourquoi contestations et demandes vont se poursuivre jusqu’à obtention de ces aides indispensables et appréciées auxquelles étaient habituées les familles seine-et- marnaises.

Aussi, la pétition va rester en ligne autant de temps que nécessaire.